« Future of Work » : un des sujets de l’heure

25

En quoi et jusqu’où peut-on l’influencer?

L’expression  « Future of Work » est apparue dans notre paysage il y a quelques années pour décrire les grands phénomènes qui transforment l’économie et le monde du travail. 

Ces phénomènes sont notamment liés à l’accélération de l’ère numérique et l’arrivée de l’intelligence artificielle, ainsi que l’avènement de nouvelles technologies comme l’imprimante 3D, le 5G, les modes de consommation virtuels, qui ébranlent notamment le commerce de détail.

En même temps, ces phénomènes forcent ou stimulent les entreprises à revoir leurs modes d’organisation du travail dans tous ses aspects : style de gestion, méthodes de travail, configuration des espaces, et redéfinition même de ce qu’on l’on vit au travail. Toutes ces tendances s’inscrivent dans les nouvelles définitions du travail et créent également beaucoup d’incertitudes pour certains.

Parmi ces sources d’incertitude, on observe la disparition de certains métiers, la nécessité de se former en continu pour être capable de suivre les changements technologiques,  la mondialisation et  l’évolution de plus en plus rapide des entreprises qui nécessitent d’être toujours plus agiles.

Deux tensions

En résumé, le Future of Work se situe entre deux tensions.

D’une part, les changements anticipés du monde du travail nourrissent la promesse d’une société qui valorise les savoirs et permet de se dégager de certaines tâches, tout en améliorant la vie au travail ainsi que la qualité de vie en général.

D’autre part, ces changements font craindre des désordres et déséquilibres sociaux, des iniquités, la concentration des pouvoirs dans les mains de certaines entreprises qui contrôlent l’information et les technologies, voire elles font craindre le chaos à l’échelle mondiale si on ne réussit pas à s’adapter assez rapidement ou à maitriser les technologies pour qu’elles soient au service de l’humanité.

Le positionnement des acteurs des technologies

En même temps que les entreprises du secteur des technologies sont les artisans de ces avancées, et pionniers de certaines pratiques, les employées et dirigeants qui les composent ne sont pas exempts de vivre ces incertitudes et de se questionner sur les impacts de ces technologies.

Que nous réserve le « Future of Work » et quels sont les leviers nous permettant d’avoir un impact positif sur l’avenir ?

Telle est la question que nous posons aujourd’hui.

Vos commentaires sur ce vaste sujet sont les bienvenus!