Gouvernance au féminin et médias sociaux selon Doreen Assaad

153

Faire passer ses idées

Doreen Assaad est mairesse de Brossard. Elle a été 8 ans conseillère municipale avant d’être élue à la tête de sa ville. L’équipe en place gérait alors l’ensemble des médias sociaux.

C’est au moment où elle a décidé de siéger comme indépendante qu’elle a réalisé toute l’importance des médias sociaux. Pour s’opposer aux décisions du Conseil, elle a repris les vidéos Utube du Conseil pour informer la population. Sa page Facebook a été déterminante pour transmettre les enjeux et les problématiques de ce qui se passer au conseil à Brossard.

David contre Goliath

A titre exemple de gains par l’utilisation de stratégies liées aux médias sociaux, un règlement d’emprunt avait été octroyé par le Conseil pour financer une infrastructure régionale sans aucune subvention provinciale. Elle a informé les citoyens de la situation et de leurs droits de signer le registre pour manifester leur désaccord. Cette démarche a eu pour effet de bloquer la décision.

Elle a utilisé les médias sociaux avec un grand sens éthique, en demeurant concentrée sur le fond des questions et en évitant de tomber dans l’argumentation personnelle.

Impossible de rester sur le front strictement politique

Ses vidéo Utube donnaient l’impression qu’elle était continuellement en colère car elle défendait des idées. Cela ne traduisait pas son amour des gens et sa réelle personnalité. « C’est une danse délicate », dit-elle.

La Mairesse Assaad a donc utilisé Facebook pour monter d’autres aspects de sa personnalité en publiant des photos où elle participait à des événements, saluant le travail de bénévoles et des organismes, montrant des discours en lien avec son engagement communautaire.

Une campagne marquée par le travail d’équipe

Durant la campagne qui l’a portée au pouvoir comme mairesse, son équipe d’élus a apporté son expérience et validé chacun des messages. Les actions étaient concertées pour communiquer de manière efficace.

Les expertises de certains en relations publiques, par exemple, ont permis de prendre cette courbe d’apprentissage avec succès. C’est elle qui a mis en place cette stratégie de gestion du changement par consensus. Cela a permis d’insuffler une synergie dans l’équipe, qui était alimentée par une plateforme d’échange.

Le rôle de l’élue ne doit pas outrepasser celui des équipes municipales. La règle est claire. La porte d’entrée demeure la direction générale. Les équipes en charge des communication font leur travail. Le Conseil donne les orientations et valide les décisions internes.

C’est très différent. Les communications de l’administration n’ont pas la même dynamique que la relation directe avec la population.

Combien de temps elle consacre aux médias sociaux?

Trop! C’est épouvantable! C’est ma façon de démontrer aux gens que je suis accessible. À chaque fois que je ne réponds pas cela créé une distance. Il y a un temps d’arret durant les vacances. « J’essaie de ne pas regarder mes messages avant de me coucher ».

Son conseil aux jeunes politiciennes

« Ne rien prendre personnel. Ne pas prendre des décisions en fonction de ce qui se dit sur les médias sociaux. Il faut écouter, respecter la diversité des opinions, mais â ne représente pas nécessairement la majorité silencieuse ».

Avec bientôt 3000 abonnés sur sa page Facebook Mme Assaad valorise différents canaux pour rejoindre chaque groupe de citoyen. La vidéo (Utube)et Facebook sont des outils puissants. Chaque message dispose de son canal propre.

Elle souhaite que chacun ait son mot a dire, pas seulement en ce qui concerne la taxation, amis sur tous les aspects de développement de leur ville. Les citoyens ne doivent pas subir les changement mais contribuer pleinement comme partie prenante de leur ville.

Très impliquée au niveau communautaire. Elle vit son engagement comme une expérience valorisante, ressourçante, empowering. C’est concret. Les changements sont rapides. Elle n’imagine pas ailleurs pour le moment.

À noter que le Conseil municipal à Brossard est paritaire pour la première fois de son histoire. Ouverte sur le monde, urbaine et contemporaine, la ville de Brossard célèbre, tout comme sa mairesse, la diversité.